UNE NOUVELLE AMIE: audacieux – UNE NOUVELLE AMIE: audacieux

4min
UNE-NOUVELLE-AMIE.jpg

Une nouvelle amie est le dernier film du réalisateur François Ozon (Jeune & Jolie, Dans la maison, Potiche etc.). Il est l’adaptation de la nouvelle Une amie qui vous veut du bien de l’écrivain britannique Ruth Rendell, sortie en 1985.
Lors du Festival de Saint-Sébastien en 2014, le film reçu le prix Sebastiane, soit celui qui défend les valeurs des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres.
En effet, François Ozon conte ici l’histoire d’un travesti mais sans que le travestissement en lui même soit le sujet du film. Le réalisateur confie : « (Il) est une manière d’aborder la différence et les préjugés ». Une nouvelle amie est un film d’actualité, qui prône la tolérance et la liberté pour tous.

Synopsys et analyse

Après la mort de sa femme Laura, David (Romain Duris) se retrouve seul, jeune papa. Claire (Anaïs Demoustier), amie d’enfance de Laura se veut présente auprès de David et de sa nièce, comptant bien l’aider à remonter la pente.
David – pour palier le manque de sa femme- a pris l’habitude de s’habiller avec ses vêtements, de se travestir afin de –quelque part- l’a faire revivre.
Quand Claire se rend compte de son travestissement, c’est un nouveau regard qu’elle porte sur lui et ses « nouveaux » désirs.

Si l’élément déclencheur est touchant, il permet surtout à François Ozon de nous donner de quoi comprendre le comportement radical de David. Et ainsi, comme il le dit lui-même, « de mieux l’accepter » par la suite.
Romain Duris, interprète donc aussi Virginia, femme aux cheveux blonds, (rappelant d’ailleurs étrangement ceux de Janet Leigh, actrice jouant le personnage de Marion Crane du Psychose d’Alfred Hitchcock), femme élégante à la taille fine, aux jambes élancées, au rouge à lèvre et au charme certain. Amaigri, Romain Duris est certes reconnaissable mais son allure de femme distinguée perturbe et fascine à la fois.
La quête d’identité dans ce film est au cœur de l’intrigue et c’est avec plaisir que l’on découvre un Romain Duris métamorphosé et tiraillé entre deux genres.
Anaïs Demoustier séduit par son jeu très naturel même s’il faut avouer que son côté « sainte-nitouche » ne m’a pas que peu convaincu. Cela dit, son ton est souvent juste et certaines scènes sont, il est vrai, assez amusantes. D’ailleurs, j’ai trouvé plusieurs fois que le film jonglait peu subtilement entre le drame et la comédie, avec la sensation étrange que François Ozon ne savait pas où nous emmener…

Certaines longueurs desservent aussi le film car elles permettent de constater les faiblesses et incohérences du scénario & de quelques situations.
Cela dit, Une nouvelle amie reste un film agréable à regarder et doit être à découvrir pour qui veut bien se plonger dans une histoire où la question du genre est de la partie.

Même si Une nouvelle amie n’est ni très original, ni surprenant, il aura eu le mérite de traiter un sujet audacieux où les acteurs (sont aussi présents Isild Le Besco, Raphaël Personnaz, Aurore Clément, Jean-Claude Bolle-Rédat…) & les propos demeurent intéressants. Le tout, délicatement accompagné par la bande son de Philippe Rombi (Les films de François Ozon, Jeux d’enfants, Joyeux Noël …).

Ma note: 6,5/10

Pour retrouver la bande annonce du film, cliquez ici