Le Tableau de Daniel

3min
Le-Tableau-de-Daniel.png

Clin d’oeil sur le court revient, et pour vous parlez d’un nouveau projet étudiant. C’est cette fois un court-métrage « psychologique » qui est mis en avant aujourd’hui avec « Le Tableau de Daniel » par Manuel Mariño.

L’ambition ? Sensibiliser le public à la psychologie infantile, thème tenant vraiment à coeur au réalisateur. L’histoire mets en scène un jeune garçon au père violent, et qui vient tout juste de perdre son frère. Au fur et à mesure que sa famille se dégrade, le jeune garçon devient de plus en plus violent, sous le regard interrogateur de sa mère. Une seule chose reste et perdure, son talent pour la peinture.

Son objectif aujourd’hui est de sensibiliser le public à ce sujet, prouver que les personnes atteintes de cette pathologie ne naissent pas de cette manière, mais que c’est suite aux troubles qu’ils connaissent durant leurs jeunesses qu’ils peuvent le devenir. Originaire du Venezuela, c’est là-bas que le réalisateur a côtoyé et étudié des cas d’enfants dît « Psychopates« . Mais c’est aussi en les voyant qu’il appris à mieux les connaître, et à lui-même comprendre que cette façon de penser, aussi étrange soit-elle à nos yeux, n’est pas innée. Déjà sensible au thème de l’enfance, ce choc émotionnel l’a plus que jamais motivé à vouloir partager ce qu’il a vu au monde entier.

Le réalisateur, après avoir étudié le sujet en profondeur, à un point de vue très précis dessus :  »  Le plus important à savoir c’est que les psychopathes ne voient pas les gens comme des personnes mais comme des objets. Ils sont incapables de ressentir de l’affection pour quelqu’un (…) Personne ne naît pas psychopathe, mais une personne peut devenir psychopathe. Pour devenir psychopathe il faut avoir vécu un grand traumatisme. La souffrance doit être suffisamment forte pour empêcher la personne de ressentir à nouveau une sorte d’affection. Il faut comprendre qu’un psychopathe n’est pas un  » monstre  » mais une victime de la cruauté humaine. »

Sélectionné parmis plus de 75 projets pour être tourner en priorité, c’est un projet ambitieux, mais avant tout humain que veut réaliser ce jeune metteur en scène. Un projet plus que beau, et qui mérite notre soutien à tous.