Dustin Hoffman : « Le cinéma est à son niveau le plus bas depuis 50 ans »

4min
Dustin-Hoffman-.jpg

Dans un entretient accordé au quotidien britannique The Independent, l’acteur Dustin Hoffman livre un bilan sans concession du cinéma actuel.

Retour sur l’acteur

Dustin Hoffman, revelé au grand public en 1967 grâce au film Le Lauréat (de Mike Nichols) et doublement sacré de l‘Oscar du meilleur acteur grâce à Kramer contre Kramer (1979) et Rain Man (1988), juge que le cinéma n’est plus ce qu’il était.

Sa critique du cinéma actuel

Selon lui, c’est le format télévisuel qui est aujourd’hui le plus intéressant et de la meilleure qualité. L’acteur estime d’ailleurs que son rôle dans la série HBO « Luck » fut son meilleur depuis de nombreuses années. La série, créée par David Milch et dont le pilote fut réalisé par Michael Mann a cependant été contrainte de s’arrêter à la fin de la première saison en 2012. En effet, trois chevaux sont morts durant le tournage, malgré d’importantes mesures de sécurité. Une association de défense des animaux a intenté un procès, qui a aboutit à la fin de la série.

Pourquoi les séries tv sont meilleures que les films ?

Dans les pages de The Independent, l’acteur confie : « Je trouve qu’en ce moment, la télévision atteint son meilleur niveau, alors que les films atteignent le pire depuis 50 ans. Une carrière forme un cercle. Mon succès, c’était un accident. Il s’est avéré que j’ai obtenu le rôle principal du Lauréat et que ce film a fait de moi une star. La plupart des acteurs commencent par des petits rôles. Et encore, c’est un euphémisme. Avec un peu de chance, ils sont par la suite en tête d’affiche. Arrivé à un certaine âge -malheureusement, il advient plus tôt pour les femmes- on ne vous propose plus de rôle principal, on redevient secondaire. Souvent, on est alors le mentor du héros. C’est un cercle »

Le problème du cinéma à notre époque

L’acteur dénonce aussi le fait que les films sont aujourd’hui réalisés à une vitesse folle, comparé à ce qu’il considère comme une époque idyllique. Selon lui, dans le temps, réaliser un film était un travail de longue haleine et non pas un moyen rapide de se faire beaucoup d’argent. « La plupart des films aujourd’hui, hormis les adaptations de comics et les histoires de robots, sont tournés en environ vingt jours. C’est en partie lié à la technologie numérique qui permet aux réalisateurs de tourner plus de scènes dans une même journée. Mais c’est surtout parce qu’il y a moins d’argent pour les drames de qualité » Il estime aussi que de nombreux producteurs ne prennent plus la peine de prendre le risque d’investir dans de petits films, possédant cependant un vrai scénario et une forte intensité dramatique.

À 77 ans, Dustin Hoffman semble donc regarder avec amertume un univers qu’il connait bien et place ses espérances dans le monde du petit-écran qui, il est vrai, rivalise de plus en plus avec le 7ème art. Des séries comme Game of Thrones, True Detective ou encore The Wire (et de nombreuses autres) n’ont de cesse de nous le rappeler.

Dustin Hoffman sera à l’affiche de « The Program » en août prochain. Le film retracera la carrière du coureur cycliste Lance Armstrong et notamment de ses prises de substances dopantes, aboutissant sur de grosses affaires médiatiques.