DiCaprio/Scorsese : une nouvelle collaboration

4min

Une histoire de tueur en série

Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio , ayant déjà collaboré ensemble à six reprises, vont se retrouver autour de l’histoire du tueur en série H.H Holmes.

Début mi-2016

Martin Scorsese, actuellement en train de tourner son prochain long-métrage « Silence » au Japon, devrait normalement s’attaquer à ce futur projet courant 2016. Celui-ci a d’ailleurs déjà un titre : »
The Devil in the White City«

Quant à Leonardo DiCaprio, il est en tournage pour Alejandro González Iñárritu avec The Revenant, un western dans lequel il incarne le rôle principal, celui du trappeur Hugh Glass, dont le film est une biographie romancée.

Un projet qui refait surface

The Devil in the White City n’est pas un projet nouveau. Propriété de la Warner depuis 2010, cela faisait quelque temps que le concept était posé sur papier. Leonardo DiCaprio avait déjà manifesté un certain intérêt pour le film. Mais, depuis le mois dernier, c’est la Paramount qui a racheté les droits de l’oeuvre et la machine s’est emballée. Enfin, l’oeuvre pourra voir le jour.

En effet, depuis cinq ans, les projets d’adaptation étaient à l’étude mais cela ne s’est jamais fait, notamment à cause de problèmes liés au scénario. La Paramount a remédié efficacement à cela par l’intermédiaire de Billy Ray, ayant notamment signé les scénario de Hunger Games et Capitaine Phillips, pour lequel il a remporté le grand prix de la Writers Guild of America en 2014

Synopsys du film

The Devil in the White City nous plongera dans l’histoire sordide de Herman Webster Mudgett, que la postérité connait mieux sous le nom du Docteur Henry Howard Holmes.

Considéré comme le premier tueur en série américain (au sens moderne du terme), le Dr. H.H Holmes aurait tué environs 200 femmes au cours des années 1890 à Chicago. Sa macabre notoriété est notamment due aux récits du magnat de la presse William Hearst, dont la vie a inspiré Orson Welles pour Citizen Kane. H.H Holmes est donc le « premier » tueur en série américain ayant fait l’objet d’une très forte attention médiatique, à une époque ou la presse était à son âge d’or.

C’est dans son hôtel, ouvert lors de l’exposition universelle de Chicago en 1893 que le docteur piégeait des femmes préalablement séduites. Véritable labyrinthe de plus de deux cents chambres, l’hôtel est une complexe bâtisse renfermant de nombreux pièges, en particulier des chambres à gaz et insonorisées, qui permettait au diabolique tueur de piéger ses victimes dans la tranquillité la plus totale. Ces dernières étaient la plupart du temps jetées dans une cave sous l’édifice, où le docteur pouvait à loisir les disséquer (afin de vendre leurs organes ou leurs squelettes à des écoles de médecines) ou tout simplement les bruler ou les dissoudre dans de l’acide.

Arrêté en 1894, Holmes avouera 27 meurtres à la police. Il est pendu le 27 mai 1896. Selon ses dernières volontés, son corps sera coulé dans du béton, afin de ne pas être mutilé par d’éventuelles tentatives de vengeances.

The Devil in the White City n’a pas encore de date de sortie, bien que celle-ci sera certainement située à l’horizon 2017-2018.