Clin d’oeil sur le court : Ostinato , projet de mini-série par Léo Fontaine

2min

Découvrez Ostinato, ambitieux projet de mini-série créé par Léo Fontaine, mettant en scène Edgar, un tueur à gages à la personnalité trouble, duale et énigmatique sur le difficile chemin de la rédemption

(Pour soutenir le projet : http://fr.ulule.com/ostinato-serie/ )

Tueur à gages menant une double vie, partagé entre sa famille et les « affaires », le personnage principal d’Ostinato, Edgar, décide de laisser tomber son activité criminelle pour mener une vie meilleure. Mais face à ses démons intérieurs, véritable torture psychologique, l’anti-héro entame une psychanalyse, dans l’espoir de couper définitivement les ponts avec son sanglant passé. Il devra pour cela accepter d’affronter ses sombres souvenirs…

Cette approche psychologique inscrit cette mini-série de quatre épisodes de 10 minutes dans une volonté d’analyse profonde de la nature humaine, capable du meilleur comme du pire.

Créée par Léo Fontaine, la mini-série entre dans le cadre d’un projet scolaire 3IS, l’institut International de l’Image et de Son, situé à Élancourt dans les Yvelines. Mais pour son créateur, ainsi que toute l’équipe du film, cinquante personnes tout de même, le projet est « bien plus que cela. Ostinato est une série dont nous sommes fiers et que nous espérons largement diffuser sur Internet dans un futur proche. C’est avant tout une expérience humaine formidable qui amène chacun à se surpasser. »

C’est pourquoi ce projet a besoin de vous ! En effet, 2000€ sont nécéssaire pour mener à terme la réalisation.

Vous pouvez-participer sur le site suivant http://fr.ulule.com/ostinato-serie/

Même un modeste don sera précieux pour l’équipe !

Autre particularité intéressante, chaque épisode sera réalisé par différents apprentis cinéastes : Nicholas Murray, Pierrick Gillet, Alice Thiellement et enfin Léo Fontaine, qui se chargera du quatrième et dernier épisode.

La mini-série aura notamment pour références Prisoners (2013) du québécois Denis Villeneuve, Gone Girl (2014) de David Fincher, True Detective mais aussi Drive et Shame. De belles références en somme pour un projet qui, ont l’espère, arrivera à se concrétiser !