#Chef : Voyage culinaire un peu fade

4min
Chef.jpg

Ressorti essoré par le rouleau compresseur « Hollywood », Jon Favreau s’offre un break à petit budget avant de repartir sur le chemin des blockbusters, à savoir l’adaptation du Livre de la Jungle pour le compte de Disney. « #Chef », feel-good movie aux allures de road trip culinaire et aux sonorités cubaines a-t-il su réveiller nos sens et nos humeurs ?

Synopsys et analyse

Carl Casper, ex nouvel espoir gastronomique encore apprécié pour sa cuisine, se voit descendre en flèche par Ramsey Michel, un blogueur réputé, qui voit en lui un paresseux cuistot sans imagination et sans audace. Hanté par cette critique assassine, il provoque involontairement Ramsey sur les réseaux sociaux et finit par le défier en l’invitant à un nouveau repas. Le soir venu, Riva (Dustin Hoffman), le propriétaire du restaurant, refuse de changer la carte malgré le principal argument du chef Casper : l’innovation. Refusant de brider sa créativité, et se sentant étouffé depuis trop longtemps, Casper rend son tablier se retrouvant alors sans travail. Inez (Sofia Vergara), son ex-femme, lui rappelle une idée en laquelle elle a toujours cru : un food truck.

Si le synopsis peut rappeler le parcours professionnel de Favreau en tant que réalisateur, c’est parce que l’homme a depuis quelques années enchaîné grosses productions tel que les deux premiers Iron Man ou encore « Cowboys et Envahisseurs » sans jamais avoir pu réellement diriger de bout en bout, et sans intrusion, ces projets. En officiant en tant que réalisateur, producteur, scénariste et acteur, sur son nouveau film, Favreau se donne carte blanche à tous les niveaux et peux enfin travailler sans encombre.

Critique

Petit budget oblige, le metteur en scène ne s’est pas privé pour convier ses anciens camarades (et amis) de plateaux, Scarlet Johansson et Robert Downey Jr. en tête ainsi que d’autres noms moins connus mais tout aussi sympathiques comme John Leguizamo (« John Wick », « L‘amour au temps du cholera », « La Défense Lincoln ») et la très belle Sofia Vergara (« Modern Family », « Machete Kills », « Apprenti Gigolo »). On ajoute la présence exceptionnelle de Dustin Hoffman qu’on a pas vu au cinéma depuis « Le Monde de Barney » en 2010, et on obtient un casting charismatique qui devient le principal atout du film.

Quelques points positifs

Des atouts charmes « #Chef » n’en manque pas, avec ses personnages colorés et attachants il nous entraîne dans une quête de reconversion mais surtout de reconsidération des rapports humains et familiaux. Carl Casper (Jon Favreau) est totalement absorbé par sa passion, le temps qu’il consacre à la cuisine en dehors de ses heures de travail est autant de temps que son fils Percy (Emjay Anthony) n’a pas. Le clash avec le critique gastronomique et sa perte d’emploi lui font prendre conscience des instants manqués que ce soit vis-à-vis de son fils que de son ex-femme.

Certes on nous ressert la bonne vieille recette des petits drames familiaux qui finissent bien, et malgré l’aspect lisse et gentillet ainsi que le manque flagrant d’enjeu la sauce prend quand même. Le tout manque assurément de créativité, de prises de risques, et la cuisine préparé ne donne même pas envie (un comble pour le genre !) mais en contre partie le voyage est agréable, intelligent et drôle à la fois.

Prévisible, « #Chef » l’est, on ressort néanmoins content de ce bout de route en compagnie de cette joyeuse troupe, mention spéciale à Vergara et Leguizamo, les deux acteurs d’origine colombienne, qui ont su insuffler une belle énergie à l’histoire à travers leur personnage. La bande son cubaine, le casting, ainsi que l’indéniable sincérité et la véritable humilité de la proposition sont pour beaucoup dans la réussite de ce petit exercice bien balisé. A voir.

Ma Note : 6,5/ 10

Retrouvez la bande annonce ici.