Au Bout Des Labels – Zenzile

2min

Le Au Bout Des Labels de cette semaine sera dédié au nouvel album de Zenzile. Mais parler d’album ici serait sous-estimer le travail du groupe. Non. Là, il nous faut parler d’album bande-son ou encore de ciné-concert. En effet, quelques années après leur première expérience de ciné-concert avec Le Cabinet du Docteur Caligari, Zenzile réitère le concept en réalisant une bande-son pour le documentaire Berlin, la Symphonie d’une Grande Ville de Walther Ruttmann sorti en 1927.

L’éclectisme est ce qui caractérise le mieux Zenzile. Ce groupe de nature originellement Dub tend de plus en plus vers le Rock. En témoigne leur nouvel album, Berlin, sorti sur le label Lyonnais Yotanka. Il y a déjà quelques temps que parler de Dub ne suffit plus à décrire la musique de Zenzile. Même le terme Novo Dub ne convient plus tout à fait. Sur ce nouvel album, on pourrait se risquer à décrire la musique du groupe comme Rock aux tendances groovy mais, même là, on ne couvrirait qu’une partie de leur style. Laissons donc la description de leur genre musical à la libre interprétation de chacun.

Parlons plutôt de l’album en lui-même. Berlin se veut être la bande-son du documentaire de Walther Ruttmann, Berlin, la Symphonie d’une Grande Ville. Un documentaire des années 20, donc, avec une bande son Rock des années 70. Et le tout s’accorde parfaitement comme si le documentaire avait été pensé et réalisé avec cette musique. Habile. On retrouve, sur ce nouveau projet instrumental, à la fois des morceaux pêchus comme “Der Zug” ou “Die Fabrik”, d’autres bien plus mélancoliques et mélodiques comme “Die Architektur” ou “Die Laden” et, enfin, quelques retours à leur Dub originel comme l’excellent morceau de clôture “Der Tanz”.

Bien que l’album a été créé et pensé comme une bande-son, il peut aisément s’écouter seul. Le voyage est alors tout autre, propre à chacun. Il reste que l’album laisse libre court à l’imaginaire, le cultive, même. Nul doute que Zenzile signe là un de leurs meilleurs albums. Bravo.