« 3 cœurs »: Un Mélo qui tourne au drame.

4min
3-coeurs.jpg

Benoît Poelvoorde en inspecteur des impôts et grand séducteur à ses heures perdus ! Rien que cette première description paraît totalement irréaliste. Et pourtant, s’il y a bien une chose à applaudir dans ce film c’est bien la crédibilité du jeu des acteurs.

Rapidement, Benoît Jacquot est un réalisateur français assez classique, qui à notamment réalisé Les Adieux à la reine et Au fond des bois. Ici, dans 3 cœurs, il s’offre quatre grands comédiens pour incarner ses rôles principaux.

Benoît Poelvoorde est très persuasif dans son rôle à contre-emploi d’homme mélancolique et de charmeur. Charlotte Gainsbourg qui représente symboliquement l’Amour, est particulièrement à l’aise dans l’exercice de cette femme singulière et profondément triste. Chiara Mastroianni, très belle, représente plutôt la Passion, fille de Deneuve aussi dans le film, est merveilleuse dans le rôle de la sœur très sensible. Et Catherine Deneuve, sorte de reine mère qui ne parle pas beaucoup mais qui comprend tout. Finalement Deneuve est à l’image même de ce film, aucun dialogue n’est superflu, tout se joue de l’intérieur.

Synopsys

Tout commence dans une gare de province, lui malheureux, loupe son train et s’arrête dans un café. Elle malheureuse, achète des cigarettes. Il lui court après, la rattrape. Il se séduisent dans leur tristesse profonde. Un rendez-vous raté dans Paris, il revient alors en province en essayant de la retrouver, mais évidement il tombe sur sœur, se marie et eurent beaucoup d’enfants. ( un seul en fait).

Voici comment résumer 3 cœurs, un mélodrame fade jonché d’un peu trop de hasard pour qu’il soit crédible. Trop d’éléments ne sont pas fondés et paraissent improbables. Le coup de la sœur qu’il rencontre de suite, le rendez-vous raté. Simplement cette faute à pas de chance, bourrée des clichés du romantisme font passer le film pour un nanar à l’eau de rose.

Critique

Le réalisateur a choisi certains procédés qui ne m’ont vraiment pas plus, notamment cette voix off monocorde qui vient rompre totalement avec le film pour nous montrer le temps qui passe en narrant la vie des protagonistes.

Ou encore cette musique omniprésente qui semble venue tout droit de Shutter Island, le thriller très marquant de Martin Scorsese mais qui ici n’est pas du tout adapté et bien trop exagéré. Ou encore la scène des chinois qui n’a ni queue ni tête, simple et déjà vu et vraiment pas drôle.

Ce qui est plaisant tout de même dans 3 cœurs, relève de la simplicité même du mélodrame. Il n’y a pas quelqu’un ou quelque chose qui leur veut du mal, il n’y a pas de « méchant ». C’est seulement ce trio que rien ne presse, où finalement seuls les sentiments comptent malgré tout et font souffrir chacun des personnages. Ce qui n’a d’ailleurs pas empêché Benoît Poelvoorde et Chiara Mastroianni de se mettre ensemble dans la vrai vie.

En résumé, une œuvre où les comédiens sont magnifiques mais où le scénario vient rendre tout ça faux et vraiment peu crédible.

Ma note : 4/10

Cliquez ici pour voir la bande annonce du film